Le Village de PINET
Retour à l'Accueil
Le village de Pinet
Galerie Photo Les habitants La vie de
la Commune
Le PICPOUL Associations Les alentours L'Hérault L'Histoire


------------ Le LANGUEDOC comporte 5 départements --------------

l' HERAULT ... Montpellier
le GARD ..... Nimes
la LOZERE ... Mende
l' AUDE ...... Carcassonne
les PYRENEES ORIENTALES ... Perpignan
PINET représente la commune traditionnelle de l'HERAULT et du LANGUEDOC. Son classement en zone de production "Appellation d'Origine Contrôlée" a permis au village de connaître une grande renommée. La vigne est une culture mais aussi une civilisation qui se transmet de génération en génération. Une Coopérative et plusieurs Domaines produisent le PICPOUL, vin blanc sec et fruité qui se marie bien avec les produits de la mer.
PINET possède aussi l'attrait de la Voie Romaine (6 kms) qui date de -118 avant JC. Elle est classée "monument historique". Elle reliait Rome à ses provinces ibériques. Dans la forêt des Cochons il y a une coupe transversale de la Via Domitia permettant de comprendre sa technique de construction (illustrée par des panneaux).
PINET est à 13 mètres d'altitude et comporte 883 ha dont 700 ha de vignobles.

En 1990, on comptait à PINET 482 logements
- 95% de ces logements étaient des maisons individuelles
- 75% étaient habités par leurs propriétaires.
- 40% des habitations dataient d'avant 1915, 20% entre 1915 et 1948
- 26% de résidences secondaires (125 logements)
- Un ensemble HLM (9 logements collectifs et 7 villas) a été construit en 1985

Une progession démographique forte depuis 1999.

- 1913 : 1000 habitants
- 1962 : 806
- 1968 : 814
- 1975 : 805
- 1982 : 827
- 1990 : 904
- 1999 : 990
- 2005 : 1200
- 2006 : 1400

En 1990 les jeunes représentaient 22%, les "vieux" 29% et les 20 à 59 ans 49%. En France à la même époque on comptait les pourcentages 26, 20 et 54.

En 1990, la population Active comptait 286 personnes (31%) et 52 chomeurs (6%). Donc les "inactifs" étaient majoritaires (62%).

Depuis 2005 il y a une évolution contraire dont on n'a pas les chiffres ...
La Vie SCOLAIRE à PINET : On compte plus de 100 enfants scolarisés à PINET : Maternelle, Grande Section, CP, CE1, CE2, CM1 et CM2. Un bus scolaire amène les enfants au collège de FLORENSAC ou de MARSEILLAN (de la 6ème à la 3ème). Au delà les enfants vont à AGDE, PEZENAS ou ...
recherche rapide

Les ARTISANS Les COMMERCANTS
HEBERGEMENTS Les RUES de PINET
LOU PEYRET Le MARCHE
La CANTINE CANARVAL
MEDIATHEQUE COMITE des FETES
INFOS PARTICULIERES ANNUAIRE TELEPHONIQUE
VENDANGES 2005 DOMAINE GAUJAL
RALLYE AUTOMOBILE BASKET
FOOTBALL GYMNASTIQUE
JUMELAGE Le Marché aux Puces
TELETHON 2005 PLAN du VILLAGE
POMEROLS CASTELNAU de GUERS
FLORENSAC-1 FLORENSAC-2


Le TGV avance dans le Languedoc / Roussillon

La ligne à grande vitesse Perpignan-Figueras représente un investissement plus d’1.1 d’euros. La moitié a été financée par des subventions à parité françaises et espagnoles. Les deux entreprises concessionnaires ont investi 110 millions d’euros. Enfin, l’Union européenne a apporté le solde. Les derniers blocs de granit qui séparaient la France et l’Espagne viennent de tomber. Au rythme de 5 centimètres par minute, le tunnelier baptisé Tramontane est venu à bout de la roche. Il tire maintenant sa révérence, après deux ans de travail. L’énorme machine de 150 mètres de long et 9,96 mètres de diamètre vient de donner son dernier tour de roue sous les Pyrénées. D’une longueur de 8,2 km, le tunnel du Perthus est enfin une réalité. En 2012, grâce à ce tunnel, Perpignan sera à 5h30 de Paris. Les failles dans la roche, sur plus d’un kilomètre, ont rendu la traversée complexe. Sans parler de la construction de dix viaducs, d’une vingtaine de ponts routiers et ferroviaires, de soixante et un ouvrages hydrauliques qui ont ponctué la construction de la LGV. Sans oublier un saut-de-mouton indispensable pour inverser le sens de circulation des trains : à droite en Espagne, à gauche en France. Au total, près d’un millier de personnes ont été mobilisé. Des moyens humains à la hauteur des enjeux. La LGV Perpignan-Figueras est l’un des principaux chantiers de travaux publics en France. Le coût du chantier le rend également exceptionnel. A l’ouverture de la ligne en février 2009, 34 trains de voyageurs et 24 convois de fret circuleront chaque jour.

A l'heure actuelle, la ligne à grande vitesse s'arrête juste avant Nîmes. La liaison Perpignan-Figueras sera en service à partir de 2009 Nîmes-Montpellier est prévu pour 2013. Le tronçon Montpellier - Perpignan, il va entrer en phase d'étude.

Cette opération dispose déjà d'un décret d'utilité publique, obtenu en mai 2005. Elle comportera la construction d'environ 60 kilomètres de voies nouvelles. Elle aura 70 m de large d'emprise foncière. Les travaux démarreront en 2009 pour finir en 2012. Ce nouveau tronçon de ligne transportera près de 300 trains par jour. Si le train contient des marchandises ou qu'il n'a pas vocation à s'arrêter à Montpellier, il filera à 350 km/h de moyenne, sans s'arrêter, vers la frontière espagnole.

Cette nouvelle ligne LGV, qui va contourner Nîmes et Montpellier par le sud, va coûter 1,4 milliard d'euros. Elle va nécessiter la construction d'une trentaine de ponts dans l'Hérault. La traversée des zones inondables (la Mosson, le Lantissargues, le Lez, la Lironde) est un problème majeur que coûteux.

Mauguio sera une ville sacrifiée. Entre la ligne ferroviaire à grande vitesse, la version "raccourcie" du doublement de l'autoroute A 9, le canal, et les nuisances de l'aéroport difficile de faire plus mal.



Le seul feu rouge du village..et il est intelligent !
MoMo ... et son sourire

- Village-Pinet.Org - Espace de Daniel MANSION - Médiagestion 2005-2017